Démocratisation de l’usage de la technologie vocale

Il est facile de remarquer la démocratisation des assistants vocaux avec le développement des enceintes et appareils connectés à commande vocale. L’internet next generation n’en est qu’a ses débuts mais on peut déjà remarquer que les interactions par le vocal sont de plus en plus courantes.

Pour que la technologie devienne naturelle et facile à utiliser, les systèmes vocaux ont besoin d’accumuler d’énormes quantités de phrases enregistrées vocalement et dans toutes les langues. Pour ce faire, ces systèmes enregistrent les phrases énoncées par des milliers de personnes et les stockent dans leurs serveurs cloud. Une fois stockées, ces données sont alors traitées et analysées. L’objectif de l’analyse de ces énormes quantités de données sont d’améliorer la compréhension du système vocal.

Assistant vocal, le problème de confidentialité

Cette méthodologie soulève des interrogations quant-aux questions de confidentialités mais aussi de gestion et d’appropriation de l’information qui sont détenues presque exclusivement par les grandes entreprises non européennes telles que Facebook, Google, Amazon ou encore Apple.

L’assistant vocal peut ainsi poser problème en cas de piratage et d’intrusion informatique. Dans un tel cas, il serait possible qu’un pirate informatique récupère votre empreinte vocale et reproduise votre voix pour usurper votre identité. Ainsi il pourrait par exemple avoir accès à toutes les informations liées à votre profil.

Le projet européen COMPRISE

C’est dans ce contexte qu’est né le projet COMPRISE (COst-effective, Multilingual, PRIvacy-driven voice-enabled SErvices). Coordonné par L’INRIA – Institut National de Recherche en Informatique et Automatique – le projet à été financé à hauteur de 3,2 millions d’euros par le programme Horizon 2020 de l’Union européenne pour proposer une alternative sécurisée basée sur l’intelligence artificielle pour utiliser aux assistants vocaux.

L’idée, rendre la voix anonyme et masquer toutes les données privées avant qu’elles ne soient envoyées dans le cloud.

Anonymiser les données personnelles vocales

Le logiciel va transformer le son de la voix pour qu’elle ne soit plus reconnaissable lors des interaction avec le système vocal. En plus de cela, les mots de nature privée telle que les numéros de cartes bleues, les noms et prénoms de personnes, les lieux ou encore les ensembles de mots seront totalement supprimées du signal avant l’envoi de la commande dans le cloud.

Cette solution sera plus que bénéfique pour les secteurs du commerce, mais surtout celui de la e-santé, e-government, e-justice, ou encore e-media.

On attend avec impatience le premier prototype de kit de développement logiciel est attendu pour novembre 2019 et la finalisation est attendue pour 2021.

COMPRISE, LA TECHNOLOGIE VOCALE EUROPEENNE RGPD
6 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like
Assistant vocal Bixby sur Samsung Galaxy
Lire

Samsung lance sa marketplace Bixby

Bixby, l’assistant pour vos services personnalisés Bixby est la marketplace de l’assistant conversationnel Samsung conçue pour aider les…