La communication paraît être naturelle pour le plus grand nombre d’entre nous. Or selon un rapport de l’OMS sur le handicap dans le monde, 1 million de personnes dans le monde sont atteintes de handicap. Parmi ces personnes, 200 000 souffrirait de handicap lourd menant souvent à des troubles de la parole. Pour eux, s’intégrer et participer pleinement dans la société et un véritable défi. La technologie inclusive pourrait cependant leur être d’une grande aide.

Pour tenter de résoudre ce problème Google Assistant a développé sa reconnaissance vocale pour être en mesure d’interagir avec les personnes atteintes de troubles du langage et de locution.

La technologie au service de l’accessibilité

Des centaines de millions de personnes ont des troubles du langage et de locution. Ces personnes peuvent être atteintes de surdité, de bégaiement ou de maladies neurologiques comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson ou encore de maladie de Charcot. Pour eux, il est difficile voire presque impossible de communiquer avec les autres et de se faire comprendre.

Plusieurs technologies existent pour améliorer l’accessibilité aux personnes souffrant de handicap les plus graves. Il est par exemple possible de changer de musique en fronçant ses sourcils, de jouer à la console avec un casque électroencéphalogramme ou encore d’allumer et éteindre la lumière par le souffle. Cependant seule la parole permet réellement de comprendre et d’être compris.

Il existe aussi des solutions permettant de dialoguer avec l’extérieur. Comme pour Stephen Hawkins avec la commande oculaire, il est possible par le biais de la technologie eye tracking d’utiliser ses yeux pour écrire par le biais d’un écran. Les phrases sont cependant longues à rédiger et de ce fait les interactions éprouvantes.

Adapter les assistants vocaux aux troubles de la parole

Dans le cadre du projet Euphonia, Google s’est lancé le défi d’améliorer son intelligence artificielle utilisée par Google Assistant pour que la reconnaissance vocale puisse fonctionner avec les personnes atteintes de troubles de la parole. En effet, les modèles de reconnaissance vocale n’étaient pas adaptés aux problèmes d’élocution. La commande vocale et les assistants vocaux étaient alors inaccessibles.

Afin de savoir s’il était possible de se faire comprendre par par l’assistant Google malgré des problème de locution, Dimitri Kanevsky, chercheur scientifique chez Google et sourd depuis l’âge d’un an a enregistré 15 000 extraits de sa voix pour voir quel pouvait être le résultat. Malgré sa dysarthrie et suite à l’apprentissage de l’intelligence artificielle, l’expérience a été surprenante. Google Assistant a été capable de reconnaître correctement sa prononciation. Fait jusqu’alors impossible avant.

Google Assistant – Projet Euphonia

Reconnaissance vocale pour les personnes atteintes de la maladie de Charcot

Fort de cette réussite, Google a collaboré avec ALS TDI, un Institut de recherche pour le traitement de la SLA (sclérose latérale amyotrophique) dite maladie de Charcot. L’idée, créer un Assistant vocal qui soit capable de comprendre les troubles de la prononciation. Pour ce faire, l’objectif est de prononcer et enregistrer le maximum de phrases de personnes différentes atteinte de cette maladie pour entrainer le modèle de machine learning Google AI.

“Le simple fait d’être capable de pousser un grognement ou de prononcer un mot simple, m’apporte beaucoup en termes de communication. Quand cela a disparu, je suis devenu très isolé à l’intérieur de moi-même. Soudain, les outils technologiques sont devenus très importants pour les tâches quotidiennes simples.”

Are Taraldsen – person with ALS

La SLA (sclérose latérale amyotrophique) ou maladie de Charcot appelée aussi maladie de Lou Gehrig est une maladie neurodégénérative qui provoque une paralysie progressive de l’ensemble de la musculature du corps. On ne sait pas ce qui ne la provoque ni comment la guérir. Les personnes atteintes perdent progressivement leur autonomie. Les tâches quotidiennes comme s’habiller ou allumer la lumière nécessitent une aide. Avec le développement de la maladie, il devient compliqué de marcher, d’écrire, de parler, d’avaler et de respirer. Non seulement les personnes perdent leur indépendance mais la dysarthrie voire la perte de la parole rend complexe la communication bien que l’esprit reste clair.

Tout comme l’expérience de Dimitri Kanevsky, est-ce que Google Assistant pourrait reconnaitre et comprendre les malades de Charcot en intégrant suffisamment de données pour apprendre à interpréter les voix altérées ?

Comment améliorer la reconnaissance vocale de Google Assistant ?

L’institut de recherche a recruté des personnes atteintes de SLA afin de réaliser des centaines de milliers d’enregistrements de phrases afin de faire évoluer la reconnaissance vocale de l’Assistant.

Enregistrements de phrases énnoncées par les participants
Exemple de phrases prononcées par les participants

Les enregistrements de voix altérées ne sont pas encore assez nombreux pour obtenir un résultat probant. Pour améliorer la reconnaissance vocale, des millions d’enregistrements supplémentaires seraient nécessaires afin de développer d’avantage l’intelligence artificielle. Si vous êtes anglophones et que vous avez des difficultés à vous faire comprendre ou souffrez de symptômes plus grave, vous pouvez participer à l’amélioration de la reconnaissance vocale de Google Assistant. Il vous sera demandé de renseigner quelques informations sur vous. Ensuite vous lirez plusieurs phrases en vous enregistrant afin qu’elles soient traitées par le système de machine learning de Google AI.

“Si jamais j’ai besoin d’aide, je veux pouvoir dire : “OK, Google, lance un appel à l’aide !”, pour qu’il me comprenne et envoie le message.”

Andrea Lytle Peet – person with ALS

Cette recherche pourrait permettre aux personnes atteintes de graves troubles de la parole de retrouver une certaine indépendance en leurs permettant d’envoyer des messages texte, de générer des commandes vocales à l’aide de Google Assistant et d’interagir de nouveaux avec leur environnement.

L’accessibilité vocale utile à tous et pour tous

accessibilite-reconnaissance-vocale-smartphone
“Faire en sorte que tous les dispositifs interactifs vocaux soient capables de comprendre toute personne qui s’adresse à eux”

Cette recherche en matière de reconnaissance vocale a permis d’ouvrir de nombreux champs d’applications. Les personnes ayant un handicap ou non pourront en profiter au travers de plusieurs applications d’accessibilité au handicap Android. En effet, l’application pourra faciliter l’interaction de tous les utilisateurs, et pas seulement des personnes handicapées.

Par exmple il vous sera possible avec Live Caption d’accéder à tous les contenus vidéo et audio disponibles sur les réseaux sociaux, youtube et même les podcasts sans le son grâce au sous-titrage automatique. Une app qui peut être bénéfique pour les malentendants ou bien les si vous êtes dans les transports en communs sans casque audio.

Plus axé pour les malentendants, il sera possible à l’aide de votre smartphone et de vos écouteurs d’amplifier et de filtrer les sons avec Sound Amplifier afin de mieux entendre votre environnement. Pour les personnes en situation de surdité, il pouront avec Live transcribe retranscrire instantanément en texte une conversation pour interagir dans une discussion plus facilement.

Dans le registre de la commande vocale, vous pourrez naviguer à la voix sur votre téléphone et votre ordinateur avec Voice Access de la même manière que Voice Control d’Apple. Pour terminer, Google a aussi prévu l’application Talk Back pour permettre aux personnes atteintes de cécité d’avoir des commentaires de navigation sur leur smartphone pour ne pas avoir à regarder l’écran.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like